octobre 3, 2023
LA SOCIÉTÉ "MY MEDIA GROUP " SOCIÉTÉ ÉDITRICE DU QUOTIDIEN "DAKARTIMES" DERKLE CITE MARINE N° 37. EMAIL: courrierdkt@gmail.com. SITE WEB: www.dakartimes.net.
A la une

MALICK GACKOU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE EN 2024 : Son heure est arrivée !

Il inspire la confiance à ses amis et entretient d’excellentes relations avec les acteurs politiques. Bien qu’étant opposé à Macky Sall et à sa coalition,  El Hadji Malick GACKOU demeure un leader politique qui a de la mesure dans son action et de son verbe. Il tient à son image, sa crédibilité et se veut une référence pour la jeune génération. Il fait partie des rares hommes politiques à n’avoir jamais été indexé pour ses propos et ses actes. Il a le sens de la mesure et demeure attaché aux valeurs Républicaines.

Farouche et radical, opposant de Macky Sall et à son régime, le leader du Grand Parti fédère des énergies pour se lancer dans la course pour la présidentielle de 2019.  Il en a l’expérience pour avoir assumé d’importantes charges étatiques et électives.

Pur produit des mouvements associatifs au-delà de ses compétences en économie, Monsieur Gackou porte un programme, une vision pour transformer le Sénégal. Il véhicule une conviction inoxydable quant à ses compétences à diriger le Sénégal mieux que tous les anciens chefs  d’Etat : Léopold Senghor, Abdou DIOUF, Abdoulaye WADE, Macky SALL. Malick Gackou est un homme de conviction qui puise son courage de son statut de produit de la banlieue. Le seul ministre à avoir démissionné de ses fonctions dans le gouvernement d’Abdoul Mbaye au début de la gouvernance de Benno, Gackou n’a jamais voulu jouer sur la victimisation pour amadouer ou manipuler l’électorat sénégalais. Il est un homme du réel, du vrai, du concret et du progrès. L’homme aime se sacrifier pour la cause commune. Il met l’intérêt général au-dessus de sa personne et de son parti. Cela lui a valu des critiques de la part de ses inconditionnels. Certes il veut diriger le Sénégal mais pas jusqu’au prix du sang des Sénégalais. A la jeunesse, il indique la voie du sacrifice, du don de soi et du travail.

En 2016, El Hadji Malick avait inspiré la création de la coalition MANKO WATTU SÉNÉGAL. Sa présidence durant les premiers mois de l’existence de cette coalition avait permis à l’opposition de marquer des points très importants : réformes dans le code électoral, démission d’Aliou SALL de Timis Corporation, etc… C’est lorsqu’il a été remplacé au terme de son mandat que la coalition Manko s’est effondrée pour avoir perdu son âme. Si la ligne que Gackou avait tracée en 2016, était suivie, Macky allait être battu aux législatives de 2017 et à la présidentielle de 2019. Dommage, l’opposition s’était éclatée.

Son rôle au sein de Yewwi a été déterminant mais jamais il n’a voulu gêner ses frères. Son ouverture d’esprit lui avait dicté de laisser les autres leaders diriger. Malheureusement, ces derniers, par boulimie, s’étaient bousculés, jusqu’à perdre les dernières législatives dont l’alerte a été les erreurs commises dans la confection des listes de Yewwi. Tous les leaders ont été écartés à cet effet et pourtant Malick Gackou avait émis des mises en garde. Mais certains, étouffés par son leadership, n’ont pas voulu suivre «Gackou formula » pour les législatives. Aujourd’hui ils ont le dos au mur. Et pourtant, à travers les élections législatives, Gackou avait déjà résolu l’équation de la présidentielle de 2024. Toutefois, il demeure attaché aux valeurs de Yewwi et garde toutes ses chances pour fédérer et aller au second tour. Car il demeure le seul opposant crédible, vu son parcours depuis 2012 au sein du groupe de l’Opposition. Il n’a jamais cédé à la pression du pouvoir malgré les assauts répétés des flics et des impôts. Et pourtant, Gackou était bien placé pour crier au complot à cause de l’injustice qu’il subit de la part de Macky SALL. Ses comptes ont été bloqués pendant plusieurs années par le gouvernement avec des mesures de redressement fiscal sans fondement, que seul son statut d’opposant radical, explique.

Malick Gackou fédère

Le fondateur du Grand Parti peut réussir la mise en place d’une grande coalition qui va s’appuyer sur les formations de Manko Yewwi,  de Yewwi Sénégal et d’autres partis. Sa chance aujourd’hui c’est sa proximité à la fois, avec les franges les plus radicales et les plus modérées de l’opposition. Les opposants devraient faire des concessions pour fédérer les forces autour d’un unique candidat afin d’éviter un éclatement des voix. Malick Gackou est un homme qui a un grand sens de l’écoute. Il entretient d’excellentes relations avec l’ensemble des leaders de l’opposition et de la société civile. Même si certains le trahissent, il arrive toujours à se hisser pour passer à l’essentiel. Il n’est jamais habité par un esprit de vengeance contre ses adversaires. Il croit à la jeunesse et s’investit pour soutenir les cadres dans son parti, son département et de l’opposition. Il a les qualités d’un grand intellectuel, attaché au débat contradictoire, ouvert au dialogue et panafricaniste incorruptible. Elu président de la République, Malick GACKOU ne dira pas « France dégage », mais «Le Sénégal d’abord ». Car, il aura le courage de défendre les intérêts du Sénégal devant n’importe quel dirigeant français, européen, américain ou arabe.

Sa conviction de diriger un jour le Sénégal est forte. Il se présente comme l’unique candidat ayant une grande ambition de réconcilier le Sénégal et de construire des intelligences pour transformer ce pays. Après sa mise à l’écart programmé par le pouvoir en 2019, Malick Gackou qui avait soutenu Idrissa SECK, entend solliciter le suffrage des Sénégalais. Il sera candidat en 2024. Et il espère gagner pour abréger la souffrance des Sénégalais et remettre le Sénégal au travail. Il veut réconcilier les Sénégalais et siffler un nouveau départ.

Malick GACKOU est l’un des rares acteurs politiques à n’avoir jamais été accusé de détournement de deniers publics, de malversation ou de corruption. Et, pourtant il a été ministre. Il est donc apte à lever sa main pour dire haut et fort : « Je n’ai jamais volé l’argent des Sénégalais ».  Un acteur politique qui n’a jamais administré des fonds publics ne peut pas tenir ces propos.

Il vient de démarrer une tournée politique pour aller à l’écoute des Sénégalais. Peut-être, 2024 sera la bonne date pour que Malick Gackou soit élu président de la République du Sénégal. Toutefois, il faudra d’abord enjamber le mur des parrainages solidement entretenu par Antoine DIOME.

Modou FALL

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image
Choose Video
X