juin 14, 2024
LA SOCIÉTÉ "MY MEDIA GROUP " SOCIÉTÉ ÉDITRICE DU QUOTIDIEN "DAKARTIMES" DERKLE CITE MARINE N° 37. EMAIL: courrierdkt@gmail.com. SITE WEB: www.dakartimes.net.
Sport

QUALIFIEE AUX JEUX OLYMPIQUES PARIS 2024 : Ndèye Bineta Diongue victime de menace de la part de la fédération ?

Septuple championne du Sénégal et plusieurs fois médaillée aux Jeux Africains, l’épéiste Ndèye Bineta Diongue souffre d’une absence d’aide financière de la part de la fédération sénégalaise d’escrime. Qualifiée aux Jeux Olympiques de Paris 2024, elle subirait des menaces de la part des fédéraux pour avoir révélé publiquement ces manquements.

A plus d’un mois de l’ouverture des Jeux Olympiques de Paris, la relation entre Ndèye Bineta Diongue et la fédération sénégalaise d’escrime s’affrontent épée en main. La tension est palpable et l’escrimeuse a exprimé toute sa frustration sur les autorités sénégalaises. Plusieurs fois médaillée aux Jeux Africains et sept fois championne du Sénégal, elle s’apprête à participer à sa deuxième olympiade après sa qualification acquise au tournoi d’Algérie. Dans un entretien avec le média africain Sport News Africa, Ndèye Bineta Diongue a raconté ses difficultés financières pour rester compétitive avant les JO de Tokyo. Elle a même pensé à arrêter sa carrière puisqu’elle était délaissée par la fédération et qu’elle travaillait pour payer ses compétitions et ses entrainements. « J’avais des journées à rallonge… Finir une grosse journée de travail et enchaîner avec un entraînement intense, vous rentrez chez vous épuisée. J’ai donc pris un kiné et un préparateur physique pour tenir cette cadence. Et eux, je devais les payer. Le kiné était primordial car la blessure est l’ennemi numéro un. Et vu le rythme, il ne fallait pas que je me blesse. Avec le recul, je me demande même comment j’ai fait pour tenir » déclare la championne du Sénégal. Elle accuse la fédération de profiter de son image pour se faire une bonne publicité. « C’est ce qui fait mal en fait. Quand tu cherches à progresser et que tu demandes de l’aide, il n’y a personne. Mais dès que tu gagnes quelque chose, on s’attribue ton succès. Il y a eu de grands champions d’escrime au Sénégal. Pourtant, si par exemple aujourd’hui on parle de l’escrime au Sénégal, c’est grâce à moi. J’ai une communauté qui partage tout ce que je fais. Beaucoup de gens ne savaient pas qu’on pratique l’escrime au Sénégal ou même qu’il y a une fédération. J’ai fait plusieurs médailles, je suis la seule double qualifiée aux Jeux Olympiques. J’ai contribué à faire parler de l’escrime au Sénégal, mais les gens ne savent pas ce que j’endure au quotidien. Je n’ai eu aucune reconnaissance » révèle-t-elle.

La fédération doit 15 000 euros à Ndèye Bineta Diongue

Sans solution, elle a publié sur les réseaux sociaux son relevé de compte pour prouver sa bonne foi et la situation désastreuse en révélant même que : « la fédération me doit de l’argent et ils le savent. Quelque chose de l’ordre de 15 000 euros ». Ensuite, l’escrimeuse a plaidé pour son entraineur. « Les Jeux arrivent, comment ça va se passer ? Quand j’allais aux tournois qualificatifs pour les JO, mon entraîneur n’était pas pris en charge. Il a payé le déplacement à un de ses adjoints pour qu’il vienne me coacher. Je me suis qualifiée. Dernièrement j’ai fait ne Coupe du monde à Dubaï pour préparer les Jeux, c’est encore mon entraîneur qui a payé les frais… En fait, si j’en suis là aujourd’hui, c’est grâce à lui et non à la fédération » a-t-elle confié. Mais depuis cette intervention sur le manque de soutien financier et du soutien de son entraineur, Ndèye Bineta Diongue subirait des menaces par la fédération sénégalaise d’escrime de ne pas lui apporter le soutien financier attendu ou même d’accréditer son entraineur pour les JO. Ils compteraient même lui envoyer un entraineur local au lieu de maintenir le coach de confiance de l’épéiste.

 

Joint par nos soins, la fédération sénégalaise d’escrime n’a pas voulu communiquer sur ce sujet. Le président Mbagnick Ndiaye révélait, il y a un mois, dans les colonnes du Quotidien une aide pour l’escrimeuse et tous les autres athlètes qualifiés pour Paris. Ndèye Bineta Diongue, de son côté, traine son spleen à seulement quelques semaines de la compétition qui a vidé son compte bancaire. Pour une athlète qui se prend en charge depuis plusieurs années pour se qualifier aux Jeux Olympiques, est-ce normal de la récompenser en refusant de lui envoyer l’argent qu’elle a besoin urgemment pour préparer cette compétition importante ?

 

El Hadji Malick SARR

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image
Choose Video
WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
X