Dakartimes Blog Sport KHALIFA ABABACAR GUEYE, MENAGER GENERAL DE L’ACADEMI FERUS FOOT : « Après le Jaraaf, on rêve du sacre »
Sport

KHALIFA ABABACAR GUEYE, MENAGER GENERAL DE L’ACADEMI FERUS FOOT : « Après le Jaraaf, on rêve du sacre »

Sensationnel Férus Foot ! L’académie basée à Louga va bien disputer la finale de la Coupe du Sénégal cette saison après avoir réussi l’exploit de sortir le tenant du titre, le Jaraaf (t-a-b 5-4) en demi-finale, mercredi. En seulement cinq ans d’existence, ce club de Division régionale est en train de battre les records de précocité dans cette compétition. Bien que l’objectif de la saison, reste la montée en National 2, les dirigeants veulent faire de la Coupe du Sénégal, une cerise sur le gâteau pour se faire découvrir. Désormais, pour Khalifa Ababacar Gueye, le ménager général, tout est possible. Il compte sur la mobilisation des Lougatois pour décrocher un trophée historique pour un club qui évolue au plus bas niveau du football sénégalais.

Dites comment vous est venue l’idée de créer cette académie pour réaliser ce parcours historique ?

Quand je suis venu à Louga en 2017 pour lancer ce projet, je m’étais d’abord dit que je vais me concentrer sur les jeunes lougatois qui sont ici et qui sont peut-être laissés en rade et qui n’ont pas été pris en compte par le seul club qui était là. Il fallait les montrer que le football est plus qu’une simple passion, c’est un métier.

J’avoue que c’était difficile. Après la création en 2017, on a déposé notre affiliation en 2019 à la fédération et qui a été acceptée, en 2020 il n’y avait pas de championnat à cause de la Covid… On a réellement commencé en 2021. On a été champion régional dès notre première année chez les U20. A la deuxième année, on a été champion région U17, l’année dernière, on a encore été champion régional U17 et vice-champion sénior. Cette année, on est déjà en finale Coupe et en demi-finale play-offs du championnat régional sénior. L’objectif c’est de remporter le championnat région sénior pour aller en National 2.

Que ressentez-vous après cette qualification historique en finale ?

Je suis animé par un sentiment de fierté. On n’imaginait pas réaliser un tel parcours en Coupe du Sénégal sénior, pour la première participation. Le niveau où nous évoluons (division régionale) ne nous permettait pas de faire ce rêve. Nous sommes à la division régionale ; on s’engageait simplement pour se frotter aux grands et pour permettre à nos joueurs de grandir et de les montrer qu’il y a autre chose qui vous attend. On est passé par deux tours préliminaires qu’on a gagnés avec la manière. C’est là qu’on a piqué le virus d’aller plus loin. On s’est dit pourquoi pas la Coupe ? Je pense qu’on vient de marquer l’histoire car, pour la première fois dans l’histoire, qu’une équipe de division régionale dispute la finale. On sera peut être la première équipe de division régionale à inscrire son nom dans le palmarès des vainqueurs de ce trophée.

Quel a été le mot d’ordre contre le Jaraaf ?

Le mot d’ordre c’était de ne pas être ridicule. On a accepté l’envergure du Jaraaf. Dans les discours, il fallait faire croire aux jeunes que c’est un moment pour eux de se faire connaitre par ce qu’on rencontre la meilleure équipe du Sénégal en terme de niveau de jeu, d’effectif, d’encadrement, de moyens… On avait demandé aux joueurs de ne pas se faire trop de violence, mais se faire plaisir et saisir la moindre occasion. Et avec le soutien indéfectible du public sorti en masse, c’était devenu plus facile.

Après Douanes, Jaraaf…, est-ce que vous vous dites désormais qu’il n’y a rien d’impossible ?

Vous parlez de l’AS Douanes et du Jaraaf, mais il faut aussi ajouter Niarry Tally qui est aussi vainqueur de la Coupe du Sénégal et qu’on a éliminé en 32e de finale. On aura fait le tour des divisions après avoir éliminé deux équipes de N2, une équipe de Ligue 2 et une équipe de Ligue 1, il nous reste une équipe de N1 ce qui va se faire en finale. Pour nous, celui qui gagne le vainqueur, peut se permettre de rêver le trophée. Maintenant, on y pense réellement.

Comment comptez-vous aborder la finale ?  

C’est une finale, c’est un match de 90 minutes ou 120, on est prêt pour se battre avec nos moyens. C’est vrai que, personnellement, j’ai beaucoup pensé à la Jeanne d’Arc qui a disputé la finale de la Coupe CAF et les demi-finales de la Ligue des champions. Ça aurait pu être élogieux pour nous de remporter le trophée devant ce club historique. Mais Mbour Petite Côte est à respecter. Cette équipe est sur le papier plus lourd plus organisé même que A2F.

La finale à Dakar, comment comptez-vous la préparer en terme de moyens et mobilisation ?  

On pense déjà à cette finale qui sera une fête. On va faire en sorte que tous les lougatois soient impliqués par ce que ce n’est plus une affaire de A2S, c’est tout Louga contre Mbour. La mobilisation sera de mise puisqu’il y a déjà assez de lougatois à Dakar qui feront le déplacement. C’est une fête et comme on dit qu’il pourrait avoir la présence du chef de l’Etat, c’est qu’il y a une grande envergure. On va préparer ce rendez-vous comme il se doit. Certains de ces gosses sortent rarement de Louga, donc le fait de jouer au stade Abdoulaye Wade, sera une immense chose pour eux. On lance vraiment un appel à tout le monde et surtout aux autorités locales et toutes personnalités de Louga pour qu’ils mettent la main à la patte.

Pensez-vous reprendre le flambeau au Ndiambour après cette fulgurance ?

On portera ce flambeau le temps d’une finale sinon, ce serait trop prétentieux par ce qu’en dehors du Ndiambour, un club historique et qui évolue en Ligue 2, il y a une équipe de National 1 et cinq autres de National 2. Il y a donc des équipes qui sont devant nous et qui font aussi leur travail. Mais cette Coupe du Sénégal est une vitrine, mais on veut rester humble et jouer notre partition, compléter le football lougatois plutôt que de concurrencer le Ndiambour et autres. On veut aussi être plus moderne que ces clubs traditionnels et notre objectif, c’est de former et de vendre c’est pourquoi, on a misé sur des jeunes.

Avec ces résultats, comptez-vous renforcer l’effectif la saison prochaine ?

Tout dépendra de la fin de la saison. La Coupe du Sénégal arrive au bon moment, mais l’objectif est de remporter le championnat régional pour accéder en N2. Son on parvient à monter, c’est claire qu’on va renforcer l’équipe. Mais l’Académie donne la priorité aux lougatois avant de penser aux autres. Si on a tout ce dont on a besoin à Louga, on fera avec. On a plus droit à l’erreur surtout que les gens nous découvre et commence à nous connaitre, c’est peut-être le piège de cette finale.

Réalisé par Jacques Victor GOMIS

 

Quitter la version mobile